Aller au contenu principal

1er téléphérique urbain de l'île de la Réunion

Après Medellin, la ville de Saint-Denis se dote d'un téléphérique répondant à l'urgence de la résorption des embouteillages quotidiens et de la réduction de la fracture territoriale entre les hauts et le centre-ville grâce à un équipement sobre et conforme aux enjeux de développement durable dans un contaxte tropical.

Informations du projet

Désormais, c'est dans les airs que se déplaceront les Dyonisiens

L'Atelier Architectes a conçu pour la CINOR l'un des premiers téléphériques urbains de France.

Bâtiments clairements identifiables dans la ville, harmonieusement insérées dans l'environnement urbain, les cinq gares de la ligne qui s'étend sur 2.7 km entre Bois-de-Nèfles et le Chaudron. Elles assureront une transition douce entre la ville encombrée et la douceur apaisée du mode de transport par câbles.

Devant chaque station, des parvis implantés en faveur des vents et faisant la part belle à la végétation, faciliteront le passage d'un mode de transport à l'autre.

Des gares bioclimatiques

Une peau continue composée par les façades et la toiture enveloppe le parvis et les quais des télécabines pour abriter les usagers de la chaleur et des intempéries pendant leur voyage.

Cette enveloppe, qui cherche à se fondre dans le paysage répond aux conditions climatiques locales : ensoleillement, vents forts, fortes pluies, pour créer une ambiance climatique contrôlée. L'orientation nord-sud de la ligne permet de dessiner cette couverture de façon à laisser passer les brises alizés de de calmer les vents forts qui viennent du sud-est par des lames en façade. la végétation attenante participe au rafraichissment de la gare dès qu'elle est traversée par les vents.

Un mode de trasport social pour résorber la fracture urbaine

Sobre en énergie, le téléphérique n'empiète pas sur l'espace dédié à la voirie qu'ont à se partager voitures, bus, vélos et piétons. La ligne émettra peu d'émissions de CO2 puisqu'elle fonctionne à l'énergie électrique.

Le téléphérique ne participe qu'a minima à l'artificialisation des sols, souvent l'un des principaux fléaux de l'aménagement urbain, puisque son emprise au sol se limite aux pylônes et aux gares d'arrivée et de départ.

Nos autres projets de transports

 

Station Campus ©l'atelier architectes & ingénieurs

Plan de situation - Un corridor pour renforcer les liens sociaux et les développement de la ville ©l'atelier architectes & ingénieurs

Une ambiance climatique contrôlée ©l'atelier architectes & ingénieurs